La montagne pelée

Volcan de l'arc antillais, constitué il y a 350 000 ans et toujours actif, la Montagne Pelée qui occupe toute la partie Nord de la Martinique (massif de 120 km²) est aussi le point culminant de l'île avec ses 1.397 mètres.

Si la Montagne Pelée est entrée tragiquement dans l’histoire avec la catastrophe de l’éruption du 8 mai 1902 qui détruisit entièrement Saint-Pierre et fit près de 30.000 victimes, des témoignages rapportent, déjà, des manifestations volcaniques dès 1792 (fumeroles) ou 1851 (éruption phréatique).

L’éruption du 8 mai 1902 avec sa nuée ardente, premiére du genre, sera à l’origine de la crétion d’une désignation de volcans dit de type "péléen".
La dernière manifestation volcanique de la Montagne Pelée date de 1929.
Aujourd’hui endormie, elle fait l’objet d’une surveillance permanente par les spécialistes installés à l’Observatoire du Morne des Cadets, sur le territoire de la commune de Fonds Saint-Denis, qui a la particularité d’abriter l’un des plus gros sismographes au monde.

Pour tout savoir de la Montagne Pelée mais également de la vie de Saint-Pierre, le "Petit Paris des Antilles", avant l’éruption et voir toute la puissance dévastatrice de l’éruption du 8 mai 1902, vous pouvez visiter le Musée Volcanologique de Saint-Pierre crée en 1933 par l’Américain Franck Perret, la Maison Régionale du Volcan au Morne-Rouge ou le Centre de Découverte des Sciences de la Terre à Saint-Pierre.
Mystérieuse et capricieuse, le plus souvent dissimulée dans son manteau blanc de nuages, la Montagne Pelée, par temps dégagé, dévoile toute sa grandeur et ses formes majestueuses.
En venant du Morne-Rouge, la petite route en lacets vous conduit jusqu’au pied de la montagne où vous pourrez apprécier un panorama fabuleux sur la baie de Saint-Pierre.

Si vous souhaitez en faire l’ascension, on peut acceder au sommet par plusieurs côtés :
Côté Caraïbe par Grande Savane (Le Prêcheur), le sentier s’ouvre sur de superbes vues de Saint-Pierre et de la côte.
Le versant Nord par Beauséjour (Ajoupa-Bouillon) est le plus long mais les paysages traversés sont très variés : bananeraies, forêts et enfin grands espaces balayés par le vent.
Par l’Aileron, c’est le côté le plus souvent utilisé, à partir du parking au pied de la Montagne. Au sommet par temps dégagé, on a alors, une vue sur les Pitons du Carbet, la baie de Fort de France et la presqu’île de la Caravelle.
Il est conseillé d’être accompagné par un guide- accompagnateur en moyenne montagne.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×